Portrait de Lea Lutz-Ramoul

Rénover une salle de bain avec authenticité

Arezki et Marithé.

Arezki et Marithé sont un couple de retraité·es. Il et elle sont propriétaires d’une maison dans l’Est lyonnais depuis un peu plus de trente ans. Cette maison ils l’ont rénovée intégralement avant de s’y installer avec leurs deux enfants en 1989.

L’attachement au lieu est palpable. Arezki a œuvré sur la rénovation de la maison, il en connait chaque détail. Marithé a pris soin de faire de leur foyer un lieu chaleureux, accueillant et sain avec une décoration aux airs méditerranéens.

Lorsqu’il·elle m’ont appelé, Arezki et Marithé voulait rénover leur salle de bain pour avoir une douche facile à utiliser. Exit le petit bac à douche carré et le rideau en plastique. Leur rêve était d’avoir une grande douche.

Leur salle de bain d’une trentaine d’années avait plutôt bien vieilli. Carreaux couleur lavande au sol et au mur, peinture blanche et ocre sur un petit bout de mur, plan de travail en mosaïques bleu nuit. La robinetterie est entrain de dire ses derniers mots, mais le reste est en bon état. Nous faisons alors le choix de conserver un maximum de choses en bon état, dans un souci d’écoresponsabilité c’est certain, mais aussi par attachement.

Nous validons l’implantation de la douche puis au fil de l’accompagnement, leurs envies évoluent et certaines contraintes techniques nous forcent à revoir le projet. Le carrelage, le plan vasque et les vasques seront finalement changés, le meuble sous vasque peut quant à lui rester en place.

Nous voilà parti pour rénover entièrement cette salle de bain, en veillant à conserver l’identité méditerranéenne de la maison. Pour le sol ce sera un carrelage imitation pierre, et au mur du zellige bleu de chez Marazzi. Une paroi de douche avec des détails bois, le receveur et la robinetterie sont choisi chez Sorofi. L’on choisit également deux miroirs en bois de palmier chez Samak.

Une fois les travaux réalisés, l’on installe des plantes et d’autres accessoires décoratifs, comme un porte serviettes avec du bois flotté trouvé en balade.

Arezki a suivi les travaux avec son œil avisé de retraité de la rénovation, il connait chaque détail technique de sa nouvelle salle de bain. Marithé a veillé à chaque détail pour harmoniser la décoration.

En écrivant ces lignes, je réalise que mon métier est dans mes gênes, et ce depuis 1988 où j’ai suivi les travaux de cette maison de près, dans le ventre de ma mère Marithé, et auprès de mon père Arezki.

L’histoire continue !

Portrait de Lea Lutz-Ramoul